Compte rendu : Intervention d’Adèle Blazquez dans le Séminaire anthropologie de la violence, de la mort et du deuil

Le lundi 17 octobre 2022, pour la troisième séance du séminaire Anthropologie de la violence, de la mort et du deuil (programme), nous avons eu le plaisir d’accueillir Adèle Blazquez (LAP/CNRS) pour une présentation intitulée « Inscription de la violence dans les rapports de proximité et appréhension problématique des morts à Badiraguato (Sinaloa, Mexique) » qui s’est poursuivie par de riches échanges avec le public.

Adèle Blazquez a centré sa présentation sur le chapitre « Tuer » de l’ouvrage issu de sa thèse « L’aube s’est levée sur un mort ». Violence armée et culture du pavot au Mexique (Éditions du CNRS, coll. « Logiques du désordre », 2022). L’expression « Amaneció un muerto », affirmation dont la traduction sert de titre à sa thèse comme à l’ouvrage, est le point de départ à cette présentation. Partant de cette expression sans verbe, entendue à maintes reprises dans des espaces de sociabilité ordinaire de la commune de Badiraguato, Adèle Blazquez interroge « ce que la violence fait aux rapports sociaux et au contexte » tout autant que la manière dont les habitantes et habitants tentent de se saisir de cette violence pour y donner sens de manière collective.

Pour revoir cette séance, cliquez ici.

Pour retrouver toutes les séances du séminaire ré-écoutable, cliquez ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search