La malemort. Deuils, rituels et Covid-19: publié dans les “Carnets de Terrain”

par Laura M. Panizo et Valérie Robin Azevedo.

Illustration par Margarita Cubino.

“Nous ne sommes pas habitué.es à côtoyer des corps en putréfaction sur la voie publique, ni au contact de la mort de masse et invasive. Ou peut-être avons-nous en fait oublié les expériences collectives de cohabitation avec les macchabés issus des guerres, génocides et autres pandémies ? En comparant la mortalité actuelle avec les pandémies du passé, la distance temporelle invite à la prudence quant à l’idée d’exceptionnalité et d’étendue de ce qui nous arrive”.

https://blogterrain.hypotheses.org/15966

Article préalablement publié en espagnol sur le blog de l’IFEA et repris par le site de la revue Anfibia.

Parution de l’ouvrage de Francisco Ferrandiz “Contemporary Ethnographies: Moorings, Methods, and Keys for the Future” (avril 2020)

Le prochain ouvrage de Francisco Ferrandiz est disponible en pré-commande sur le site des éditions Routledge où vous trouverez également une présentation de la table des matières: https://www.routledge.com/Contemporary-Ethnographies-Moorings-Methods-and-Keys-for-the-Future/Ferrandiz/p/book/9780367483838?utm_source=crcpress.com&utm_medium=referral

Contemporary Ethnographies is a call to use ethnography in imaginative ways, adjusting to rapidly evolving social circumstances. It is based on a reflexive and theoretically grounded exploration of the author’s two main research projects – the study of the spiritist possession cult of María Lionza in Venezuela, and the analysis of the contemporary exhumation of Civil War (1936–1939) mass graves in contemporary Spain. Ferrándiz critically reviews the labyrinthine and continuous transforming nature of ethnographic engagement. He defends both the need for methodological rigour and the astounding flexibility of ethnography to adjust in creative ways to shifting realities in a dynamic world – a world in which research scenarios multiply, social actors are on the move (physically or digitally), acts of violence proliferate, new technologies are transforming the experience and perception of human life, and the demand, production, circulation and consumption of knowledge is greatly diversified, overshadowing former well established and more hierarchical patterns of diffusion. The book is conceived of as a historically grounded open debate, providing as many certainties as moments of unpredictability and unresolved dilemmas. It is valuable reading for students and scholars interested in ethnographic methods and anthropological theory.”

Parution de l’ouvrage dirigé par Valérie Robin Azevedo “[Im]matérialités de la mort” (février 2020)

Nous avons le plaisir de relayer l’annonce de la parution de l’ouvrage collectif coordonné par Valérie Robin Azevedo : [Im]matérialités de la mort, qui vient de sortir en poche dans la collection des Essentiels d’Hermès, CNRS éditions, 2020.

De nouvelles pratiques funéraires, entre réel et virtuel, marquent ce début de XXIe siècle. À l’heure des éternités numériques, un nouveau champ d’expression du mourir surgit et le lien avec les défunts se pérennise et se modifie. De quelles façons notre rapport à la mort s’est-il métamorphosé dans le contexte de la mondialisation et de la médiatisation des dernières décennies ? Comment se dématérialise la sociabilité funèbre, comment se transforme le soin fourni aux cadavres ? Quelle gestion mortuaire, d’ordre politique et symbolique, adopter face aux dépouilles indésirables (attentats-suicides) ou en cas de corps souillés (guerre, génocide) ou absents (migrants) ? Dans une perspective pluridisciplinaire et comparatiste, cet Essentiel d’Hermès aborde la mort comme un phénomène de communication vital qui engage notre rapport à l’altérité et à l’identité“.

La table des matières et la quatrième de couverture sont téléchargeables ci-dessous:

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search