AAC – Mort- conséquences socio-juridique des décès causés par le coronavirus

FRANÇAIS : DOSSIER

Deadline 25 avril 2021 – langues : français, espagnol, anglais, portugais

Les perturbations causées par la mort sans droit aux rituels d’adieu traditionnels, les cercueils scellés et les fosses communes attirent l’attention sur les effets de la mort et des pratiques funéraires dans le cadre de l’urgence sanitaire mondiale provoquée par Covid-19. Afin de garantir la protection des droits des proches des victimes, notamment en ce qui concerne le droit à la mémoire et à la vérité, compte tenu des différentes occurrences d’absence d’identification, d’échange de cadavres, de vol de corps et autres anomalies survenues au cours de cette pandémie, la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme (CIDH) a exhorté les États à prendre des mesures traditionnellement liées à la justice transitionnelle post-massacre. La CIDH rappelle à ses États membres qu’ils sont tenus de garantir la célébration des rites funéraires conformément aux coutumes et croyances des familles, ainsi que de garantir l’identification des morts, la traçabilité des corps et d’enquêter sur d’éventuels décès illicites qui peut être déguisé parmi les décès causés par le coronavirus.

Le vaste champ d’études sur le statut juridique des restes, le droit des morts, la disparition des personnes, la non-identification des corps, le droit des peuples traditionnels et autochtones à se conformer aux rituels funéraires et de nombreuses autres questions touchent à la préoccupation avec la vie et la santé des gens face à l’avancement de Covid-19. Avec un nombre effréné de personnes infectées dans le monde, comment traiter la question de la mort d’un point de vue juridique mais aussi interdisciplinaire. La préservation de la vie est une question urgente, mais elle n’exclut pas la nécessité d’un débat sur les impacts sociaux, politiques, économiques, psychologiques, culturels et juridiques de la mort.

Ce dossier vise à discuter du phénomène contemporain de la mort dans un contexte de pandémie, couvrant différents domaines de connaissances tels que l’anthropologie de la mort, la criminologie et les droits des prisonniers, la sécurité sociale, l’héritage, l’éthique médicale, les droits des peuples autochtones et les développements traditionnels dans le sphère civile et autres thèmes et domaines que nous voulons embrasser et explorer à partir du phénomène transversal et universel de la mort.

Lien vers le site de la revue

Convocatorias para dossiers « Muerte y etnografía » y « Víctimas emergentes: escenarios actuales »

Convocatoria de artículos para el dossier « Víctimas emergentes: escenarios actuales ». Revista Papeles de trabajo (IDAES-UNSAM)

Convocatoria de artículos para el dossier « Muerte y etnografía » Revista M

Convocatoria: "MUERTE Y ETNOGRAFÍA" es el título del dossier que coordinan Diego Zenobi, Barbara Martinez y Gabriela…

Publiée par Psicologia Social – Lupicinio Íñiguez-Rueda sur Mardi 5 mai 2020