Que nous disent les rues jonchées de cadavres de l’occupant russe ? Interview d’Elisabeth Anstett dans la revue Heidi.

Vous pouvez retrouver dans la revue suisse Heidi une interview d’Elisabeth Anstett, qui apporte un éclairage sur les exactions de Boutcha, en Ukraine, à partir de son expertise sur les usages sociaux de la gestion des cadavres dans le monde russophone.

“Que nous disent les rues jonchées de cadavres de l’occupant russe ?” Interview d’Elisabeth Anstett menée par Yvan Pandelé pour Heidi.news, 12 avril 2022. (Article réservé aux abonnés).

Séminaire Histoire et Anthropologie de la mort, 17 mars 2022: “Médecins et cadavres”

La prochaine séance du séminaire inter-laboratoire AMU “Histoire et Anthropologie de la Mort“, coordonné par Anne Carol et Elisabeth Anstett portera sur la thématique : “Médecins et cadavres”.

La séance aura lieu le 17 mars 2022, de 10 h à 16 h 30, en mode hybride, à la salle P.A. Février de Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (5 rue du château de l’Horloge) et en visio-conférence.

Matin :

  • Rafael Mandressi (historien, CNRS) : Cadavera inmunda sunt : stratégies d’accoutumance et techniques de contrôle face au dégoût chez les anatomistes de l’époque moderne
  • Valérie Souffron (sociologue, Paris 1) : Faut-il se débarrasser du cadavre pour explorer les corps ? Ce que l’autopsie par imagerie médicale fait aux morts

Après-midi :

  • Martin Robert (historien, Université d’Oxford) : Cette science nécessaire : dissections humaines et formation médicale au XIXe siècle
  • Clara Duterme et Valérie Robin Azevedo (anthropologues, AMU et Université de Paris Cité) : Le Centre du don des corps à l’Université Paris Descartes : un cas si singulier de gestion des cadavres ?

Les transformations contemporaines du traitement des morts ordinaires (gestion des cimetières, essor de la crémation ou de la thanatopraxie) et les problèmes soulevés par les récentes crises de mortalité (migrants, canicule, épidémies, guerre, etc.) incitent en effet à engager une réflexion pluridisciplinaire et internationale sur le fait mortuaire, en faisant dialoguer des anthropologues, des archéologues, des historiens, des historiens de l’art, des médecins, des philosophes, des psychologues, des sociologues.

Car s’il existe à ce jour de nombreuses forces dispersées et plus ou moins institutionnalisées (carnets de recherches, programmes courts financés, dispositifs institutionnels) il n’existe pas encore en France d’espace scientifique et de recherche spécifiquement consacré à la mort. Ce séminaire de recherche a vocation à combler ce manque en engageant une réflexion véritablement interdisciplinaire sur le fait mortuaire, ses modalités, ses évolutions, ses enjeux.

Trois journées ont déjà eu lieu portant sur les thématiques du Cadavres dangereux (17 mars 2021), Cadavres indésirables (6 mai 2021), Cadavres anonymes (3 décembre 2021).

Pour obtenir le lien de visio-conférence ou obtenir plus d’informations, contactez Elisabeth Anstett (elisabeth.anstett@univ-amu.fr ) ou Anne Carol (anne.carol@univ-amu.fr)

Séminaire Histoire et anthropologie de la mort: “cadavres anonymes” 03/12/2021

Poursuivant sur la dynamique lancée lors des deux premières séances (réalisées en distanciel les 17 mars et 6 mai 2021), le séminaire “Histoire et anthropologie de la mort” animé par Anne Carol (Telemme, AMU) et Elisabeth Anstett (CNRS, ADES, AMU), reprend en mode hybride.

La prochaine séance aura lieu le 03 décembre, en deux sessions successive de 10h à 12h30 et de 14h à 16h30. autour de la thématique “Cadavres anonymes”.

La séance réunira Pascal Adalian (AMU) sur les procédures d’identification des corps en anthropologie médico-légale, Elisabeth Anstett (CNRS) sur la prise en charge funéraire des dépouilles en contexte de violence de masse, Bruno Bertherat (Université d’Avignon) sur la gestion des corps à la morgue au XIXe siècle et Jean-Marc Dreyfus (Université de Manchester) sur le cas des corps des camps d’extermination de la Deuxième guerre mondiale.

Les personnes souhaitant être présents : sur place (Faculté de médecine de Marseille, salle à venir) ou à distance peuvent contacter les organisatrices pour recevoir le lien de connexion ou s’inscrire.

Colloque international : De la chair, des os, des idées : Le Cadavre, de la biologie à l’anthropologie, ouvrage de Louis-Vincent Thomas, 40 ans après.

Le colloque international “De la chair, des os, des idées: Le Cadavre, de la biologie à l’anthropologie, ouvrage de Louis-Vincent Thomas, 40 ans après se tiendra à la Maison Méditerranéenne des sciences de l’Homme à Aix-en-Provence (5, rue du Château de l’horloge), les 09, 10 et 11 Juin 2021, en mode hybride.

Les 40 ans de l’ouvrage représentent en effet l’occasion d’interroger à nouveaux frais, et de façon critique, la portée de son contenu en replaçant le cadavre au centre des débats scientifiques qui se sont déployés au cours des dernières décennies. L’archéologie, l’histoire, la sociologie et l’anthropologie sociale ont investi la question de la mort sous cet angle, et de nombreux travaux nous offrent désormais la possibilité de nourrir un riche débat sur l’objet « cadavre ». 

Lors de l’inscription, gratuite mais obligatoire (atelier.mort@gmail.com), merci de préciser si vous souhaitez être présent (dans la mesure où les conditions sanitaires le permettront) ou si vous souhaitez suivre l’événement en visioconférence. Un lien de connexion vous sera alors transmis quelques jours avant.