Compte rendu : Intervention de Magali Molinié dans le séminaire Anthropologie de la violence, de la mort et du deuil

Le 21 novembre 2022, pour la cinquième séance du séminaire Anthropologie de la violence, de la mort et du deuil (programme), nous avons eu le plaisir d’accueillir Magali Molinié (Université Paris 8, France / Cornell University, USA). Sa présentation, intitulée « “Soigner les morts pour guérir les vivants” : une actualisation », s’est poursuivie par de riches échanges avec la salle.

La construction d’une relation sociale entre vivants et défunts, en France, est au cœur de des recherches que mène Magali Molinié. Suivant sont parcours de psychologue, elle nous a présenté les interrogations qui se sont posées à elle dès sa thèse dont l’ouvrage Soigner les morts pour guérir les vivants est la version publiée en 2006 (Les Empêcheurs de penser en rond).

Après être revenue sur les théories du deuil en psychologie (notamment l’héritage psychanalytique de Freud dans Deuil et mélancolie, 1917), Magali Molinié a souligné son intérêt pour une approche pragmatique inspirée de différentes disciplines, dont l’anthropologie. Elle nous a ensuite proposé de découvrir avec elle quelques situations cliniques de “morts récalcitrants”, de “morts qui ne passent pas”. Ces défunts “font faire des actes”, ils font cheminer, organiser des reprises cérémonielles, etc. Dès lors, leur transformation en êtres sociaux engage, en retour, une transformation des vivants.

La captation vidéo de cette séance sera prochainement accessible en ligne.

Pour retrouver toutes les séances du séminaire ré-écoutable, cliquez ici.

Compte rendu : Intervention d’Anélie Prudor dans le séminaire Anthropologie de la violence, de la mort et du deuil

Le 7 novembre 2022, pour la quatrième séance du séminaire Anthropologie de la violence, de la mort et du deuil (programme), nous avons eu le plaisir d’accueillir Anélie Prudor (ADES, Aix-Marseille Université) pour une présentation intitulée « “Vuestra memoria es nuestra memoria”. Construire un espace transfrontalier pour les mémoires de la Guerre d’Espagne (1936-1939) entre le Sud-ouest français et l’Aragon » qui s’est poursuivie par des échanges avec la salle.

En revenant sur certains des résultats de sa thèse en anthropologie sociale et historique – intitulée Travailler les mémoires transfrontalières de l’Espagne républicaine : acteurs, enjeux et processus (Sud-ouest français/Aragon), soutenue en 2021, UT2J – Anélie Prudor a présenté les contours de deux réseaux interassociatifs. Ces derniers, actifs à l’échelle transfrontalière à compter des années 2010, s’inscrivent dans le mouvement connu en Espagne sous l’expression “recuperación de la memoria histórica“. Entre territorialisation et déterritorialisation, elle a mis en évidence la manière dont des acteurs associatifs se saisissent d’un ensemble de dates et de lieux, d’événements et de monuments, de terminologies, de valeurs et de symboles pour définir un espace transfrontalier, mouvant et dynamique, destiné à accueillir les mémoires de l’Espagne républicaine.

La captation vidéo de cette séance sera prochainement accessible en ligne.

Pour retrouver toutes les séances du séminaire ré-écoutable, cliquez ici.

Publication : Le cadavre et ses avatars. Approches anthropologiques en contexte de sortie de violence

L’ouvrage Le cadavre et ses avatars. Approches anthropologiques en contextes de sortie de violence, dirigé par Dorothée Delacroix et Anne-Marie Losonczy, vient d’être publié aux éditions Pétra [voir sur le site de l’éditeur].

Vous y retrouverez les contributions de Pamela Colombo, Dorothée Delacroix, Anne-Marie Losonczy, Anélie Prudor, Mariana Tello Weiss et Galia Valtchinova.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search