Intervention Valérie Robin Azevedo et Clara Duterme au Webinaire de la Plateforme Nationale pour la Recherche sur la fin de vie, le 29 mars.

Clara Duterme et Valérie Robin Azevedo interviendront le 29 mars prochain, lors d’une conférence organisée par la plateforme nationale pour la recherche sur la fin de vie, dans le cadre d’un cycle de conférences organisées par la plateforme autour de la thématique “La mort utile”.

Leur intervention portera sur le “Scandale à l’université de Paris Descartes et “mésusages” des corps donnés à la science ? De quelques hiatus entre représentations scientifiques et familiales incompatibles”.

Elle aura lien ligne, de 12h30 à 13h30.

Informations et inscriptions sur le site de la Plateforme Nationale pour la Recherche sur la fin de vie.

Parution : Anne Carol, “La mise en pièces de Gambetta. Autopsie d’un corps politique”

Le dernier ouvrage d’Anne Carol, professeur d’histoire contemporaine à l’Université d’Aix-Marseille, membre de l’UMR 7303 Telemme AMU-CNRS et membre du programme Transfunéraire est sorti en février 2022 aux éditions Jérôme Millon.

1ère de couverture de l’ouvrage La mise en pièces de Gambetta, autopsie d’un corps politique, A. Carol, éditions Jérôme Millon, 2022.

Pour le commander en ligne cliquez ici.

En avril 1909, le président de la République Armand Fallières doit inaugurer le monument que la ville de Nice a élevé à la mémoire d’un des fondateurs du régime : Léon Gambetta, inhumé dans le cimetière municipal. Un dépôt de gerbes sur la tombe est prévu. La municipalité décide pour l’occasion de transférer les restes du grand homme dans un tombeau plus monumental que la modeste concession familiale où il repose depuis 1883. Il faut donc l’exhumer.

C’est un corps incomplet, très mutilé qui s’offre aux yeux des assistants : un corps décapité et privé de son bras droit, mais aussi de son cœur et d’une partie de ses entrailles. Comment en est-on arrivé là ? Comment interpréter cette mise en pièces ? C’est à ces questions que cette nécrographie s’efforce de répondre.

Intervention de Lisa Carayon au séminaire Anthropologie de la violence, de la mort et du deuil, en ligne

Il est à présent possible de ré-écouter l’intervention donnée par Lisa Carayon (MCF en Droit, Université Sorbonne Paris Nord) en novembre 2021 au séminaire AVMD.

Intitulée “Funérailles de terroristes islamistes en France : transgression, exclusion, rébellion… illusion ?” sa communication interroge le traitement des corps humains dans un contexte spécifique : les funérailles des morts identifiés comme terroristes, décédés au cours d’actes de violences pour lesquels ils n’ont pas pu être jugés. Son analyse met en lumière les tensions entre les familles et les autorités municipales autour de l’organisation des enterrements, les enjeux de la médiatisation et met en lumière les ambivalences des processus de catégorisations des corps humains pourtant supposés bénéficier d’un traitement unique au yeux de la loi.

ré-écouter l’intervention de Lisa Carayon

Pour retrouver toutes les séances du séminaire ré-écoutable, cliquez ici.

Lisa Carayon a publié en 2019 La catégorisation des corps. Études sur l’humain avant la naissance et après la mort, IRJS éditions.

Publication: Dossier “La mort au Parlement”, coordonné par Anne Carol dans la revue Parlement[s]

Le numéro hors-série n°16 de la revue Parlement[s], Revue d’histoire politique, 2021/2, coordonné par Anne Carol est paru.

Il a pour thème “La mort au Parlement”

L’histoire de la mort a connu son apogée au tournant des années 1970 et 1980, à travers les deux grandes synthèses de Michel Vovelle et Philippe Ariès. Née dans la continuité de l’histoire religieuse et de la démographie historique, elle s’est renouvelée les vingt dernières années par une approche matérielle centrée sur le traitement du cadavre. Une histoire et une anthropologie politiques de la mort se sont aussi progressivement développées autour du corps du roi ou des usages politiques des funérailles. Mais la question de la mort au(x) Parlement(s) n’avait jamais été abordée en tant que telle. Ce hors-série veut montrer les multiples façons dont on peut comprendre les relations possibles entre mort et Parlement, ainsi que les différentes « histoires de la mort » qui se pratiquent aujourd’hui. Sont explorées, de la Révolution au très contemporain, en Europe et plus particulièrement en France, les manières dont les parlementaires se saisissent de la mort pour dire la norme et travailler le droit (sur le crime de lèse-nation, la violation de sépulture, le périmètre de la peine de mort), utilisent les cadavres pour asseoir leur légitimité, créer un consensus ou marquer une rupture (les martyrs de la Révolution ou de la nation, les héros de guerre), sont interpellés et débattent sur des sujets tels que les frontières entre la vie et la mort, le devenir des cendres, ou comment les élus se confrontent directement à leur propre mort (assassinat de Féraud, attentat de Vaillant, traitement des dépouilles de Gambetta ou Mandel).

Mis en ligne sur Cairn.info le 28/05/2021 ISBN 9782753582439.

Introduction : Histoire de la mort, histoire politique: nouveaux croisements. Anne Carol.

Vous pouvez retrouver tous les articles en libre accès sur Cairn.info