Publicación: La violencia que no cesa. Huellas y persistencias del conflicto armado en el Perú contemporaneo

Nueva publicación : « La violencia que cesa. Huellas y presistencias del conflicto armado en el Perú contemporaneo« , Ricardo Bedoya Forno, Dorothée Delacroix, Valérie Robin Azevedo y Tania Romero Barrios (coord.) Punto Cardenal, 2021.

Version française ci-dessous.

El libro busca romper estereotipos y comprender las huellas y persistencias del conflicto armado peruano en la actualidad.

A veinte años de la creación de la Comisión de la Verdad y Reconciliación, ¿cuáles fueron los usos del metarrelato de su informe final en las reparaciones a las víctimas? ¿Cómo se manifiesta el “continuum de violencia” en los conflictos sociales actuales, las migraciones o las violencias de género? ¿En qué medida las producciones culturales interrogan la herencia de la violencia política?

Aborda estas preguntas desde una perspectiva multidisciplinaria que articula ciencias sociales, humanidades y artes.

El libro incluye artículos de Ricardo Caro Cárdenas, Ricardo Bedoya Forno, José Pablo Baraybar, Dorothée Delacroix, Valérie Robin Azevedo, Jelke Boesten, Camille Boutron, Marie J. Manrique, Diego Uchuypoma Soria, Tania Romero Barrios, Carla Granados, Bruno Hervé Huamaní, Fanny Chagnollaud, Pablo Malek y entrevistas con César Itier, Pablo Landeo Muñoz, Diego Trelles Paz y Karen Bernedo.

Tabla de contenido

«Este libro […] nos muestra cómo los impactos de la guerra interna aún permanecen en la memoria de los peruanos […]. Los trabajos nos invitan a pensar el posconflicto en el Perú como “un pasado que no pasa” pero que puede pasar en cualquier otro lugar del mundo».

Jefrey Gamarra

Version française:

« La violencia que no cesa » cherche à briser les stéréotypes et à comprendre les traces et la persistance du conflit armé péruvien aujourd’hui. Vingt ans après la création de la Commission Vérité et Réconciliation, quels ont été les usages du méta-récit de son rapport final dans la mis en œuvre des réparations aux victimes ?

Comment le « continuum de violence » se manifeste-t-il dans les conflits sociaux actuels, les migrations ou les violences de genre ? Dans quelle mesure les productions culturelles interrogent-elles l’héritage de la violence politique ? Nous abordons ces questions dans une perspective multidisciplinaire qui articule sciences sociales, sciences humaines et arts visuels. 

L’ouvrage inclus des contributions de Ricardo Caro Cárdenas, Ricardo Bedoya Forno, José Pablo Baraybar, Dorothée Delacroix, Valérie Robin Azevedo, Jelke Boesten, Camille Boutron, Marie J. Manrique, Diego Uchuypoma Soria, Tania Romero Barrios, Carla Granados, Bruno Hervé Huamaní, Fanny Chagnollaud, Pablo Malek et des interviews avec César Itier, Pablo Landeo Muñoz, Diego Trelles Paz et Karen Bernedo.

Table des matières

Journées d’études interdisciplinaires : « Des morts privés de funérailles », organisées par E. Anstett et A. Schmitt

Les journées d’études interdisciplinaires « Des morts privés de funérailles. De la préhistoire à nos jours » seront organisées à l’université Paul-Valéry à Montpellier, les 24 et 25 juin 2021.

La rencontre aura lieu uniquement en présentiel. Elle est organisée par Aurore Schmitt (CNRS, UMR 5140 Archéologies des sociétés méditerranéennes) et Elisabeth Anstett (CNRS, UMR 7268 Anthropologie bio-culturelle, droit, éthique et santé).

Colloque international : De la chair, des os, des idées : Le Cadavre, de la biologie à l’anthropologie, ouvrage de Louis-Vincent Thomas, 40 ans après.

Le colloque international « De la chair, des os, des idées: Le Cadavre, de la biologie à l’anthropologie, ouvrage de Louis-Vincent Thomas, 40 ans après se tiendra à la Maison Méditerranéenne des sciences de l’Homme à Aix-en-Provence (5, rue du Château de l’horloge), les 09, 10 et 11 Juin 2021, en mode hybride.

Les 40 ans de l’ouvrage représentent en effet l’occasion d’interroger à nouveaux frais, et de façon critique, la portée de son contenu en replaçant le cadavre au centre des débats scientifiques qui se sont déployés au cours des dernières décennies. L’archéologie, l’histoire, la sociologie et l’anthropologie sociale ont investi la question de la mort sous cet angle, et de nombreux travaux nous offrent désormais la possibilité de nourrir un riche débat sur l’objet « cadavre ». 

Lors de l’inscription, gratuite mais obligatoire (atelier.mort@gmail.com), merci de préciser si vous souhaitez être présent (dans la mesure où les conditions sanitaires le permettront) ou si vous souhaitez suivre l’événement en visioconférence. Un lien de connexion vous sera alors transmis quelques jours avant.

Publication: Dossier « La mort au Parlement », coordonné par Anne Carol dans la revue Parlement[s]

Le numéro hors-série n°16 de la revue Parlement[s], Revue d’histoire politique, 2021/2, coordonné par Anne Carol est paru.

Il a pour thème « La mort au Parlement »

L’histoire de la mort a connu son apogée au tournant des années 1970 et 1980, à travers les deux grandes synthèses de Michel Vovelle et Philippe Ariès. Née dans la continuité de l’histoire religieuse et de la démographie historique, elle s’est renouvelée les vingt dernières années par une approche matérielle centrée sur le traitement du cadavre. Une histoire et une anthropologie politiques de la mort se sont aussi progressivement développées autour du corps du roi ou des usages politiques des funérailles. Mais la question de la mort au(x) Parlement(s) n’avait jamais été abordée en tant que telle. Ce hors-série veut montrer les multiples façons dont on peut comprendre les relations possibles entre mort et Parlement, ainsi que les différentes « histoires de la mort » qui se pratiquent aujourd’hui. Sont explorées, de la Révolution au très contemporain, en Europe et plus particulièrement en France, les manières dont les parlementaires se saisissent de la mort pour dire la norme et travailler le droit (sur le crime de lèse-nation, la violation de sépulture, le périmètre de la peine de mort), utilisent les cadavres pour asseoir leur légitimité, créer un consensus ou marquer une rupture (les martyrs de la Révolution ou de la nation, les héros de guerre), sont interpellés et débattent sur des sujets tels que les frontières entre la vie et la mort, le devenir des cendres, ou comment les élus se confrontent directement à leur propre mort (assassinat de Féraud, attentat de Vaillant, traitement des dépouilles de Gambetta ou Mandel).

Mis en ligne sur Cairn.info le 28/05/2021 ISBN 9782753582439.

Introduction : Histoire de la mort, histoire politique: nouveaux croisements. Anne Carol.

Vous pouvez retrouver tous les articles en libre accès sur Cairn.info