Colloque : Les enfants sans vie. Administrer une question incertaine (13 et 14 juin 2022- Lyon 2)

Le colloque international et interdisciplinaire “Les enfants sans vie. Administrer une question incertaine” aura lieu à l’université Lumière Lyon 2 les 13 et 14 juin 2022.

Consacré aux enjeux sociaux, humains, normatifs et éthiques de la mort périnatale, le colloque aborde en particulier les modes d’enregistrement des enfants sans vie, notamment à l’Etat civil, mais aussi sur la manière de nommer (nommer les acteurs concernés mais aussi quel prénom et nom pour l’enfant sans vie ?).

Comité dorganisation :

Philippe Charrier, CNRS, Centre Max Weber (UMR 5283)
Gaëlle Clavandier, Université Jean Monnet, Saint-Etienne, Centre Max Weber (UMR 5283) Marion Girer Université Jean Moulin Lyon 3, IFROSS/CRDMS
Guillaume Rousset, Université Jean Moulin Lyon 3, IFROSS/CRDMS

Téléchargez le programme ci-dessous:

Ce colloque est gratuit et accessible à tous et toutes sur inscription.

Livro digital: Gestão da Morte e Modos de Produção de Memórias na Pandemia do Novo Coronavírus (Open Access)

O livro digital “Gestão da Morte e Modos de Produção de Memórias na Pandemia do Novo Coronavírus”, coordenado por Simone Rodrigues Pinto, CRV ed., está disponível para acesso gratuito:

https://www.editoracrv.com.br/produtos/detalhes/37010-gestao-da-morte-e-modos-de-producao-de-memoria-na-pandemia-do-novo-coronavirus

Os diversos textos nesta coletânea são representativos das reflexões do grupo de pesquisa Biopolítica, Racionalidade Neoliberal e Desaparecidos Sociais, realizadas durante o período de pandemia do novo coronavírus. (…) Todas elas permeiam o debate sobre os “desaparecidos sociais”, uma população atingida fortemente pela chegada e pelo avanço da pandemia no Brasil. A sua simples menção envolve um problema ontológico porque eles “não são”, são os desrealizados, despossuídos, cujas vidas são tão precárias que a morte não é digna de ser lembrada. (…). Vidas (ou mortes) sem rastros, sem memória, sem luto.  São indígenas, mulheres, negros, encarcerados, crianças, idosos e muitas outras vidas precárias de nossa sociedade que ganharam destaque nas linhas desta obra.

Intervention Valérie Robin Azevedo et Clara Duterme au Webinaire de la Plateforme Nationale pour la Recherche sur la fin de vie, le 29 mars.

Clara Duterme et Valérie Robin Azevedo interviendront le 29 mars prochain, lors d’une conférence organisée par la plateforme nationale pour la recherche sur la fin de vie, dans le cadre d’un cycle de conférences organisées par la plateforme autour de la thématique “La mort utile”.

Leur intervention portera sur le “Scandale à l’université de Paris Descartes et “mésusages” des corps donnés à la science ? De quelques hiatus entre représentations scientifiques et familiales incompatibles”.

Elle aura lien ligne, de 12h30 à 13h30.

Informations et inscriptions sur le site de la Plateforme Nationale pour la Recherche sur la fin de vie.

Séminaire Histoire et Anthropologie de la mort, 17 mars 2022: “Médecins et cadavres”

La prochaine séance du séminaire inter-laboratoire AMU “Histoire et Anthropologie de la Mort“, coordonné par Anne Carol et Elisabeth Anstett portera sur la thématique : “Médecins et cadavres”.

La séance aura lieu le 17 mars 2022, de 10 h à 16 h 30, en mode hybride, à la salle P.A. Février de Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (5 rue du château de l’Horloge) et en visio-conférence.

Matin :

  • Rafael Mandressi (historien, CNRS) : Cadavera inmunda sunt : stratégies d’accoutumance et techniques de contrôle face au dégoût chez les anatomistes de l’époque moderne
  • Valérie Souffron (sociologue, Paris 1) : Faut-il se débarrasser du cadavre pour explorer les corps ? Ce que l’autopsie par imagerie médicale fait aux morts

Après-midi :

  • Martin Robert (historien, Université d’Oxford) : Cette science nécessaire : dissections humaines et formation médicale au XIXe siècle
  • Clara Duterme et Valérie Robin Azevedo (anthropologues, AMU et Université de Paris Cité) : Le Centre du don des corps à l’Université Paris Descartes : un cas si singulier de gestion des cadavres ?

Les transformations contemporaines du traitement des morts ordinaires (gestion des cimetières, essor de la crémation ou de la thanatopraxie) et les problèmes soulevés par les récentes crises de mortalité (migrants, canicule, épidémies, guerre, etc.) incitent en effet à engager une réflexion pluridisciplinaire et internationale sur le fait mortuaire, en faisant dialoguer des anthropologues, des archéologues, des historiens, des historiens de l’art, des médecins, des philosophes, des psychologues, des sociologues.

Car s’il existe à ce jour de nombreuses forces dispersées et plus ou moins institutionnalisées (carnets de recherches, programmes courts financés, dispositifs institutionnels) il n’existe pas encore en France d’espace scientifique et de recherche spécifiquement consacré à la mort. Ce séminaire de recherche a vocation à combler ce manque en engageant une réflexion véritablement interdisciplinaire sur le fait mortuaire, ses modalités, ses évolutions, ses enjeux.

Trois journées ont déjà eu lieu portant sur les thématiques du Cadavres dangereux (17 mars 2021), Cadavres indésirables (6 mai 2021), Cadavres anonymes (3 décembre 2021).

Pour obtenir le lien de visio-conférence ou obtenir plus d’informations, contactez Elisabeth Anstett (elisabeth.anstett@univ-amu.fr ) ou Anne Carol (anne.carol@univ-amu.fr)